Aller au contenu
Resc en déconfinement

La période que nous venons de vivre nous a projeté dans un espace hors temps, nous mettant face à l’inconnu et aussi face à notre intériorité ;

– les soignants ont eu un rôle important dans l’accompagnement des personnes en souffrance, les personnes malades et les personnes en détresse du fait de la perte de contact humain ;

– l’écoute personnalisée s’est révélée un facteur incontournable pour les aider dans leur choix de guérison.

– ce temps suspendu nous a fait vivre des émotions, exprimées ou non, or “tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime” et les symptômes somatiques peuvent alors apparaître en lien suite à ces émotions ;

– en ce post confinement, il faut réaliser l’importance de l’anticipation pour permettre aux patients d’être mieux préparés à certains actes médicaux, de reprendre contact avec le corps, de dénouer en douceur “les blocages”, “les nœuds informationnels” afin d’effacer un passé pour mieux vivre le présent ;

– La Resc est une écoute cutanée subtile, entre 2 points qui mis en résonance,  permet de percevoir des messages de nature vibratoire et ondulatoire en s’appuyant sur des principes rigoureux de la physique des ondes dans les liquides. C’est une méthode de soins adjuvante qui existe depuis plus de 25 ans, enseignée uniquement aux professionnels de santé, pratiquée en pédiatrie chez le nouveau né, en gériatrie, en oncologie, et dans toutes  formes de pathologies…

– la RESC ne se substitue à aucun traitement médical, elle accompagne le patient vers un ressenti d’apaisement. Elle permet de mieux vivre certains actes médicaux plus intrusifs, de bénéficier d’un temps pour soi et pour l’écoute du soignant… elle permet ainsi une bienveillance à son corps, à soi même dans des temps troublés ;

C’est maintenant qu’il faut prendre soin de soi à travers une méthode comme la RESC.

Patrick FOUCHIER

2 commentaires

  1. VeroniqueBERNABO sur 30 juin 2020 à 7 h 37 min

    Je suis vraiment en lien avec ton raisonnement. Nous constatons chaque jour les effets du confinement. Pour certains, la solitude a fait ressortir les blessures plus ou moins anciennes.
    J’ai aussi une pensée pour les soignants qui ne sortent pas indemnes de cette expérience.
    Merci pour cet article sue j’aimerais partager sur ma page Facebook. Est ce que c’est possible ?

Laissez un commentaire

Vous devez être connectés afin de publier un commentaire.

Faire défiler vers le haut